Automatiser les lettres pour mieux écrire

Automatiser les lettres pour mieux écrire

L’enfant ne doit pas avoir à penser à la façon de tracer ses lettres lorsqu’il écrit. Elles doivent être automatisées. C’est comme marcher. Nous n’avons pas besoin d’y penser, nous le faisons tout simplement. Sinon, nous n’aurions plus d’énergie pour faire nos autres activités, une partie de notre cerveau étant mobilisé à penser à comment mettre un pied devant l’autre. Penser à former chacune des lettres, empêche l’enfant de se concentrer sur l’idée à produire. Tout comme le bébé qui apprend à marcher en pensant à chacun de ses pas, l’élève de première année met son énergie sur cet apprentissage de la forme de la lettre. C’est un bon moment pour s’assurer que le geste moteur est bien ancré dans le cerveau. Cela lui donnera plus d’énergie pour développer sa pensée à travers l’écrit. À noter qu’il n’est jamais trop tard pour pratiquer les lettres et mieux les intégrer.

Voici quelques suggestions d’activités à faire pour automatiser le geste d’écriture :

  • Proposez des exercices de calligraphie même si votre enfant est à un niveau plus avancé. Si vous voyez qu’une lettre est mal formée, n’hésitez pas à lui demander de la retravailler. Ne cherchez pas la perfection. Assurez-vous plutôt que l’enfant forme facilement la lettre avec un minimum d’efforts et que le produit fini permette au lecteur d’en faire une lecture fluide. Certes, vous aurez plus de collaboration lorsqu’il est encore à l’apprentissage de l’écriture en 1re et en 2e année, mais l’enfant a tout à gagner à travailler sa calligraphie si celle-ci est problématique, lui demande trop d’énergie ou lui occasionne des erreurs (ex; la lettre a est vue comme un u et il a une erreur d’orthographe pour cette raison). Lorsqu’il est plus vieux, cela pourrait être même plus facile pour lui de retravailler ses lettres. Il a peut être maintenant des habiletés qu’il n’avait pas à 6 ou 7 ans. Utilisez tout simplement un cahier d’écriture de son niveau scolaire ou allez chercher sur Internet des propositions prévues à cette fin. Le site moncartable.ca propose un cahier de calligraphie intéressant. Vous pouvez également vous procurer certaines méthodes sur le marché comme Callirobics ou encore le tout nouveau Callirythme de Catherine Bureau, ergothérapeute, aux Éditions Cantilena. Demandez à l’enfant de travailler les lettres avec lesquelles il a le plus de difficultés. S’il y a plusieurs lettres qui sont difficiles à écrire, c’est peut-être qu’il doit travailler certaines habiletés en ergothérapie avant de bien intégrer la formation de ses lettres. Dans ce cas, n’hésitez pas à nous contacter.
  • Pour certaines leçons qui ne demandent pas de remettre un texte en classe, utilisez un tableau ou encore la fenêtre avec des crayons appropriés. Écrire avec de grands gestes permet au cerveau de bien comprendre le mouvement attendu. Le cerveau comprend mieux le petit geste d’écriture lorsqu’il l’a d’abord pratiqué par de grands mouvements.
  • Jouez à écrire des lettres ou des mots les yeux fermés. L’enfant doit alors porter une attention particulière sur le mouvement plutôt que sur le résultat. Le faire en jouant permet d’écrire des lettres dans un contexte plus détendu. Faites-le vous aussi. Et si vous faites des erreurs, riez-en. L’enfant comprendra qu’il a lui aussi le droit à l’erreur.
  • Viser la qualité plutôt que la quantité et surtout, ayez du plaisir!

Vous voulez en savoir plus?

Vous soupçonnez des retards de motricité fine et/ou de motricité globale chez votre enfant?

Consultez nos grilles de dépistage sur notre site du CREDE (Centre Régional d’Ergothérapie pour le Développement de l’Enfant).

Sonya Côté

Clinicienne et conférencière, Sonya pratique essentiellement dans les milieux de vie des enfants : école et CPE. En plus d'offrir des formations au personnel des écoles et des CPE, elle offre des suivis et du support-conseil aux intervenants entourant les enfants à besoins particuliers. Elle travaille notamment auprès d'une clientèle autochtone et d'enfants ayant recours aux services de la Direction de la protection de la jeunesse. Elle est l'auteure du livre Favoriser l'attention par des stratégies sensorielles publié chez Chenelière Didactique et rédige actuellement un prochain ouvrage pour les enseignants.